Novembre au jardin de la Baleine

ste catherine

On pourrait en Novembre, planter des fruitiers… Mais aussi des arbustes, groseilliers, framboisiers, tailler ceux qui sont déjà là. Et des rosiers, à tailler et à planter!

Nous avons deux petits figuiers, il faudrait les pailler. Elle arrive à point nommé la paille! Merci! La température est encore clémente mais nous ne sommes pas à l’abri d’un coup de froid.

Des fleurs? Planter les bulbes (tulipes, jonquilles etc…) pour le printemps, les oignons avec le plantoir. C’est le temps des camélias et des rosiers.

Nettoyer le bassin des feuilles mortes et des lentilles d’eau. Le niveau a (un peu) remonté…

Des légumes? Semer les carottes sous abri. Planter les choux-fleurs, les fèves, les échalotes, les petits pois, l’ail, la ciboule, l’estragon… L’ail n’aime pas les excès d’eau donc le planter sur butte (faire un tas de terre). Ce sont les indications pour une température qui ne descend pas au dessous de -15°. Sinon, l’engrais vert est une bonne solution pour nourrir la terre si on la laisse au repos (trèfles, phacélies etc…)

Je vous mets la vidéo du permaculteur sympathique, il montre comment planter les échalotes (entre autre):

Les légumes d’été ont épuisé la terre (surtout les tomates), il faut la nourrir de nouveau, la composter et l’aérer en piquant le sol. Arracher les légumes racines, les tomates malades (pas au compost), les haricots (les couper et les pendre la tête en bas pour récupérer les graines).

C’est la première année où je peux planter les graines d’épinards que j’avais récupérées sur mes épinards (Verdil) qui avaient grimpé, l’an passé, et ça marche! J’ai fait un essai,

épinar salade,

ils en sont à la même taille! Donc, nous sommes autonomes!!!

Protéger les salades d’hiver, chicorées, épinards, roquettes (un voile blanc?). J’ai mis un peu de blettes, elles se font déjà dévorer par les limaces…

Les limaces, le retour! Grrr!

Je vous souhaite un joyeux jardinage d’Automne, le gazon grimpe à vue d’oeil! Il est trop beau notre jardin japonais-baleino-partagé…

 

 

Parlons jardin le 10 octobre 2018

Personnes présentes : Marie, Thaly, Valérie, Monique

  • Présentation du compost
  • Fabrication du paillage
  • Introduction aux plantes médicinales
  • Présentation des nouvelles maraichères
  • Connaissance de l’utilisation des aiguilles de pin
  • Présentaion des parcelles
  • Distribution des flyers pour la prochaine pleine lune du 24 octobre 2018

PROJET JARDIN :

Préparation de l’avenement de la prochaine pleine lune du 24 octobre 2018

  • La parcelle n°5 est prête pour les semences de la pleine lune et pour le changement de saison
  • Publicité du flyer pour la rencontre dite PARLONS JARDIN CARIBEEN
  • Récolte et rassemblement des graines à partager : Hibiscus, Rose trémière, Monnaie du pape, Tournesol, Chélidoine, Belle de nuit, Roquette, Chou perpétuel, Livèche, Genêt, Poireaux, Nigelle de Damas, Mélange persil/ciboulette/roquette, Souci orange

flyer 24 octobre 2018

*************************************************************************

POUR LES GRAINES ET PLANTS 

DE TOUS LES MARAICHERS DU JARDIN PARTAGE, DE CEUX DU PUBLIC & DES PARTENAIRES :

!!!!!!!!!!!!

NOUS VOUS RESERVONS UN ACCUEIL CHALEUREUX

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

*********************************************************************

SUS INFOS JARDIN CARIBEEN

Il est temps de penser à préparer la terre pour la nouvelle saison à venir  …

« Comment fertiliser un sol riche en argile ?  :

  • Protéger le sol du soleil : Un sol exposé au soleil s’assèche rapidement. Le fatras (expression créole pour dire : couverture riche en azote du sol autour des plants) retient l’humidité, réduit son évaporation, diminue la température du sol. (Un sol chaud paralyse l’activité microbienne, ralentit la croissance des plantes).
  • Protéger de la pluie : La pluie sur un sol non protégé tasse le labour, asphyxie les racines et les micro-organismes, lessive les amendements calciques et organiques. Si le terrain est en pente, faire un canal en amont du jardin pour évacuer les eaux de pluie. Si le jardin est sur un plan horizontal et plat, plusieurs canaux sont nécessaires pour évacuer l’eau de pluie. Toujours Fatrasé (couvrir) le labour pour limiter le tassement et le lessivage du sol.
  • Protéger du vent : Le vent accélère l’évaporation, assèche la plante. Pour protéger un jardin exposé au vent, faire une haie ou brise vent d’arbres et d’arbustes résistant au vent. L’éfficacité dépendra de la perméabilité du brise vent.
  • Effectuer des apports calciques dans un sol riche en argile : Le calcium perméabilise et aère un sol riche en argile, favorise l’alimentation minérale de la plante, stimule l’activité des bactéries et des vers de terre. Le calcium facilite le labour et la pénétration des racines.
  • En complément, un apport important de matières organiques (compost, fumier, fatras ) améliore considérablement la structure du sol.

Il faut savoir que les résultats ne sont pas immédiats mais à long terme. »

 

Les vaillants Bâtisseurs!

DSC_0003

Ils sont quatre. Quatre jeunes hommes. Plus deux éducateurs de l’Association FEU VERT, Toumi et Mélissandre, paysagistes et créateurs du Plan. Du Plan de Notre Jardin de la Baleine. De ses allées de bois à la japonaise, de ses plantes odorantes à chaque travée…

jardin brouette

On en parle partout de ces jeunes désœuvrés qui glandent dans la rue, qui ne savent pas quoi faire, qui cherchent leur voie, un métier, un avenir, qui dérangent le quartier, on en parle en négatif,  en peu aimable et en peu empathique, en indésirable, en voyou…

Et ça c’est dans les échanges de paliers du 10 rue Erard, dans la fameuse Gazette des locataires, dans les mentalités étroites, chez ceux qui se pensent propriétaires de leurs appartements, chez les « On est là depuis 1974 et on veut surtout pas que ça change! », chez les « On veut pas du jardin ni de la serre, on veut pas des envahisseurs, on veut des barbelés autour de la cité avec des gardes armés! ». On veut pas d’innovation, on veut un parc à chiens, une piscine, un tennis… Et la lune aussi!

Je les ai vus piocher, creuser, damer, brouetter et  transvaser la terre. La terre des allées, la plus dure des terres, piétinée, amalgamée, argileuse et épaisse. Et puis, ils ont scié, vissé, fixé les travées. Je les ai regardés travailler nos « ouvriers occasionnels », ils œuvraient en plaisir et en difficultés, ils apprenaient, ils avançaient, ils voyaient le chemin se façonner sous leurs pieds. Et quand ils se sont relevés de leur pioche, le projet était vrai. C’est beau!

jardin allée

N’empêche que le travail est là! Il est fait le sentier de planches, et demain il sera planté de touffes odoriférantes, de lavande, de thym, de romarin, d’hysope, de santoline, de camomille romaine, d’aspérules et d’autres inconnues…

jardin travail

Les deux axes, les deux angles, les deux cotés… En majesté!

La pente dangereuse et glissante de la terrasse est devenue un escalier de larges marches, plus pratique.

Cet article est aussi en réponse et en coeur à l’article que Sandrine nous a envoyé à tous et qui raconte la répression contre ces fameux jeunes du quartier, la brigade des Tigres et les « indésirables du quartier »… Je vous le transmets:

https://laviedesidees.fr/La-police-et-les-indesirables.html

À méditer…

PS: Périne me dit à bon escient que je vous ai conseillé d’arrêter avec les tomates, j’ai omis d’indiquer que sous serre, ou derrière une fenêtre, elles peuvent poursuivre leur maturation. Donc pour les tomates de la parcelle commune, si chacun en met une dans un pot et l’emporte derrière sa fenêtre, elle poursuivra son rougissement. Allons-y, allons chercher un pied et rapportons le chez nous, il y a des pots, de la terre et du compost à loisir!

Catherine la Jardinière.

 

 

4 ans déjà !

Septembre 2014-septembre 2018 : notre petit coin de paradis a ouvert ses portes il y a maintenant 4 ans. Ensemble nous avons transformé ce rectangle herbé et clôturé, toujours fermé, en un lieu partagé que nous continuons à aménager et à végétaliser.

Pour célébrer ce moment, Sylviane et Daniel nous offert deux beaux potirons et nous avons partagé la soupe d’automne qu’ils nous avaient préparé. Les enfants nés il y a 4 ans ont soufflé les 4 bougies de la Baleine Verte.

Quelques photos-souvenirs de cette soupe d’anniversaire :

20180929_140357Les morceaux du gros potiron rouge ont été partagés  et bientôt les graines du potiron transformé en soupe seront distribués pour donner de nouveaux potirons à partager.

Chose promise, chose due ! Voici la recette de la soupe au potiron à la manière de Sandrine :

Pour une marmite entière, un demi-potiron. Faire revenir deux oignons dans de l’huile d’olive. Quand les oignons sont bien fondants, ajouter du cumin (au pif…mais au moins 2 cuillères à café) et du gingembre frais haché.  Ajouter le potiron et  3 pommes de terre coupés en morceaux, ajouter un peu d’eau et laisser mijoter… une grosse demi-heure ? Jusqu’à temps que ce soit cuit. Mixer et déguster.

La version Sherman est sensiblement la même, sans épices mais avec de la crème fraîche et des petits croûtons à ajouter dans la soupe.

Trop simple, non ? Pourquoi acheter des bricks de soupe alors ? Et en plus, ça peut se préparer à l’avance, se garder, se congeler, se réchauffer.

« Parlons jardin » le 26 septembre 2018

Nous sommes dans une période spéciale de l’année … De certaine dise l’automne, je rajouterai équinoxe ! équinoxe et … pleine Lune d’automne ! Ainsi, petit à petit, la nature se transforme…

J’aime nommer cette période, « fête de l’équinoxe 2018 » !

C’est le temps de faire les dernières récoltes du printemps – fruits et graines ! Biner et protéger la terre entrant en hivernage, juste avant de semer les graines et bulbes d’hiver. Fêtons donc la mutation de la nature ! Le mercredi 24 octobre 2018 est idéal pour les dernières plantations : c’est la pleine lune avant l’éveil de la magie d’hiver  !

PROJET JARDIN

Mercredi 24 octobre 2018. « Parlons jardin caribéen ».

Occupons nous ensemble de la terre en semence ! C’est l’occasion de partager semis, plants …. mais aussi, « prenons soin de nous » … partageons aussi « nos produits » bien-être et plantes médicinales.

  • Rencontre  avec Zoé,

Artiste photographe, témoin de la nature. Elle est auteure photos de l’événement. Pour la découvrir et la suivre, son reseau social Instagram  : timelless_future.

  • Rencontre avec Lucie,

Artiste jardinière & couturière de tissus africains, auteure de la guirlande afro.

Merci à Lucie et à Zoé !

  • Rencontre avec Thaly,

Rassembleuse jardinière & auteure de l’atelier « Parlons Jardin »caribéen

 

SUS INFO JARDIN CARIBEEN

Lucien-Degras

Lucien Degras ou l’honneur à nos ancêtres

Lucien Degras, agronome, généticien, ethnobotaniste…

Lucien Degras (1927 – 2017) Co-fondateurs du centre INRA des Antilles et de la Guyane, et créateur (1992) de l’association Archipel des Sciences. Ses ouvrages font autorité dans le milieu des spécialistes. Ils lui ont valu plusieurs distinctions venues de par le monde et notamment à Trinidad et Cuba. Dans son dernier ouvrage, « le jardin créole », Lucien Degras considère cet espace, représentatif du mode de culture traditionnel des Antilles – Guyane, et comme un élément à part entière du patrimoine Caribéen.

 

Bêchage et nourriture des parcelles.

pleine lune

 

Bon Dimanche les Potagéristes de la Baleine!

J’arrache donc les pieds de tomates, les derniers, je sais qu’elles ne rougiront pas de sitôt, il fait un peu frisquet et puis surtout j’ai envie de planter des légumes d’hiver!

Il faut savoir une chose pour  les nouveaux arrivants, notre terre est très argileuse, pauvre et sèche. Si vous bêchez, vous verrez des tas de ramifications blanches, et vous obtiendrez des mottes lourdes et peu cassantes. Donc il faut nourrir nos parcelles et nous avons énormément de compost, sinon plantez de l’engrais vert (trèfle, luzerne, phacélie, etc…) qui en se fanant aérera la terre. Mais vous avez envie de résultats rapides…

Donc, je fourche, je retourne délicatement, je casse les mottes, puis je mets du compost que j’introduis délicatement dans la terre. J’arrose avec la poire (exceptionnellement) juste pour mouiller la terre et laisser le compost et ses nutriments s’infiltrer joyeusement.

Il me reste une touffe de persil, un basilic et je garde encore les fleurs pour les pollinisateurs. Le vert au milieu du champ, ce sont des orties que j’adore car elles contiennent de l’azote et évitent les insectes nuisibles, (d’où le purin d’ortie mais on n’en a jamais assez pour faire un bon purin). Je les laisse au sol, en décomposition, je les introduirai quand je planterai. Et je laisse au repose quelques jours.

jardin moi

Dans ces quelques jours, je sèmerai des épinards et des salades d’hiver: mâches, roquettes…

Au sujet des radis:

jardin radis

Voilà ce qui nous arrive. Ils sont rapides mais semés en touffes, ils ne grossiront pas ou peu, il faudra les séparer plus tard et c’est pénible à faire! C’est la nouvelle parcelle de Laurent, et tu as des framboisiers en repousse, je n’avais pas réussi à tout arracher, les framboisiers sont des envahisseurs, à vos gants d’arrachage! Et semer des radis graine par graine à distance est très délicat aussi…

Il y a des tas de tomates vertes et je vous re-donne la recette de confitures de tomates vertes, ma grand-mère en faisait souvent:

https://cuisine.journaldesfemmes.fr/recette/338772-confiture-de-tomates-vertes

t vertes

Voici l’automne, l’équinoxe vient de passer, que faire après cette Pleine Lune du 25 Septembre:

Semer les pois et les fèves, ail, échalotes, ciboulette, estragon et planter les fraisiers pour le printemps prochain. Je vous pose le calendrier lunaire:

https://www.jardiner-malin.fr/calendrier-lunaire/octobre

Il va falloir tailler les arbustes à petits fruits que nous avons plantés ce printemps: groseilliers, framboisiers, cassissiers, myrtilliers… Ou encore en planter… Et c’est aussi le temps de planter des fruitiers…

Et oui, il y a du travail en Octobre!

Bon jardinage!