Parlons jardin le 10 octobre 2018

Personnes présentes : Marie, Thaly, Valérie, Monique

  • Présentation du compost
  • Fabrication du paillage
  • Introduction aux plantes médicinales
  • Présentation des nouvelles maraichères
  • Connaissance de l’utilisation des aiguilles de pin
  • Présentaion des parcelles
  • Distribution des flyers pour la prochaine pleine lune du 24 octobre 2018

PROJET JARDIN :

Préparation de l’avenement de la prochaine pleine lune du 24 octobre 2018

  • La parcelle n°5 est prête pour les semences de la pleine lune et pour le changement de saison
  • Publicité du flyer pour la rencontre dite PARLONS JARDIN CARIBEEN
  • Récolte et rassemblement des graines à partager : Hibiscus, Rose trémière, Monnaie du pape, Tournesol, Chélidoine, Belle de nuit, Roquette, Chou perpétuel, Livèche, Genêt, Poireaux, Nigelle de Damas, Mélange persil/ciboulette/roquette, Souci orange

flyer 24 octobre 2018

*************************************************************************

POUR LES GRAINES ET PLANTS 

DE TOUS LES MARAICHERS DU JARDIN PARTAGE, DE CEUX DU PUBLIC & DES PARTENAIRES :

!!!!!!!!!!!!

NOUS VOUS RESERVONS UN ACCUEIL CHALEUREUX

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

*********************************************************************

SUS INFOS JARDIN CARIBEEN

Il est temps de penser à préparer la terre pour la nouvelle saison à venir  …

« Comment fertiliser un sol riche en argile ?  :

  • Protéger le sol du soleil : Un sol exposé au soleil s’assèche rapidement. Le fatras (expression créole pour dire : couverture riche en azote du sol autour des plants) retient l’humidité, réduit son évaporation, diminue la température du sol. (Un sol chaud paralyse l’activité microbienne, ralentit la croissance des plantes).
  • Protéger de la pluie : La pluie sur un sol non protégé tasse le labour, asphyxie les racines et les micro-organismes, lessive les amendements calciques et organiques. Si le terrain est en pente, faire un canal en amont du jardin pour évacuer les eaux de pluie. Si le jardin est sur un plan horizontal et plat, plusieurs canaux sont nécessaires pour évacuer l’eau de pluie. Toujours Fatrasé (couvrir) le labour pour limiter le tassement et le lessivage du sol.
  • Protéger du vent : Le vent accélère l’évaporation, assèche la plante. Pour protéger un jardin exposé au vent, faire une haie ou brise vent d’arbres et d’arbustes résistant au vent. L’éfficacité dépendra de la perméabilité du brise vent.
  • Effectuer des apports calciques dans un sol riche en argile : Le calcium perméabilise et aère un sol riche en argile, favorise l’alimentation minérale de la plante, stimule l’activité des bactéries et des vers de terre. Le calcium facilite le labour et la pénétration des racines.
  • En complément, un apport important de matières organiques (compost, fumier, fatras ) améliore considérablement la structure du sol.

Il faut savoir que les résultats ne sont pas immédiats mais à long terme. »

 

« Parlons jardin » le 26 septembre 2018

Nous sommes dans une période spéciale de l’année … De certaine dise l’automne, je rajouterai équinoxe ! équinoxe et … pleine Lune d’automne ! Ainsi, petit à petit, la nature se transforme…

J’aime nommer cette période, « fête de l’équinoxe 2018 » !

C’est le temps de faire les dernières récoltes du printemps – fruits et graines ! Biner et protéger la terre entrant en hivernage, juste avant de semer les graines et bulbes d’hiver. Fêtons donc la mutation de la nature ! Le mercredi 24 octobre 2018 est idéal pour les dernières plantations : c’est la pleine lune avant l’éveil de la magie d’hiver  !

PROJET JARDIN

Mercredi 24 octobre 2018. « Parlons jardin caribéen ».

Occupons nous ensemble de la terre en semence ! C’est l’occasion de partager semis, plants …. mais aussi, « prenons soin de nous » … partageons aussi « nos produits » bien-être et plantes médicinales.

  • Rencontre  avec Zoé,

Artiste photographe, témoin de la nature. Elle est auteure photos de l’événement. Pour la découvrir et la suivre, son reseau social Instagram  : timelless_future.

  • Rencontre avec Lucie,

Artiste jardinière & couturière de tissus africains, auteure de la guirlande afro.

Merci à Lucie et à Zoé !

  • Rencontre avec Thaly,

Rassembleuse jardinière & auteure de l’atelier « Parlons Jardin »caribéen

 

SUS INFO JARDIN CARIBEEN

Lucien-Degras

Lucien Degras ou l’honneur à nos ancêtres

Lucien Degras, agronome, généticien, ethnobotaniste…

Lucien Degras (1927 – 2017) Co-fondateurs du centre INRA des Antilles et de la Guyane, et créateur (1992) de l’association Archipel des Sciences. Ses ouvrages font autorité dans le milieu des spécialistes. Ils lui ont valu plusieurs distinctions venues de par le monde et notamment à Trinidad et Cuba. Dans son dernier ouvrage, « le jardin créole », Lucien Degras considère cet espace, représentatif du mode de culture traditionnel des Antilles – Guyane, et comme un élément à part entière du patrimoine Caribéen.

 

Printemps 2018, Terre : qui es tu ?

Nouvelle baleinette, je suis sur la parcelle n°5 aux abords des sapins. Je partage ici mes connaissances du point de vu subjectif de cette parcelle et en tentant de l’élargir sur l’ensemble du jardin partagé et pour les autres baleineaux et baleinettes.

Terre : dis-moi qui es-tu ?

A l’équinoxe d’automne 2017, je découvre le lot de terre dont je suis responsable. Les plants sont couverts de mildiou comme ceux aux alentours sur d’autres parcelles .La terre est lourde et son sous-sol argileux. Les sols argileux sont boueux en hiver. Ils durcissent et se crevasse en été. Ses caractéristiques ne retirent pas sa qualité fertile, car il est riche en limon. Pour assainir, assouplir et enrichir la terre et contrairement à l’idée de ne pas retourner la terre, j’ai fait le choix d’effectuer un apport de matière organique en lasagne : une couche de terre, une couche de compost alternativement pour améliorer la structure du sol. Les plants sont jetés à la poubelle (non dans le compost) et le framboisier retiré conformément à la règle du jardin. La terre nue est recouverte de matière brune afin d’éviter qu’elle ne se compacte. Le paillage est important : il permet de diminuer les arrosages, d’empêcher la pousse des herbes indesirables, de maintenir l’humidité du sol et protéger les racines que l’on veut garder du froid.

A l’équinoxe du printemps 2018, la terre est gonflée et formant des vaguelettes : elle semble  prête pour recevoir les nouvelles semences !

Autre invité de la terre : Les épines de sapin

Avec son sol argileux, les épines de sapin sont constantes et couvrent la parcelle. Constamment présentes grâce à l’arbre limitrophe, les épines couvre constamment la terre et l’acidifie. Elles sont donc à retirer régulièrement car empêche ainsi la culture. A noter : Tout n’est pas à jeter quand même car,  l’acidité des aiguilles n’existe que l’espace d’un trimestre ;  après : la terre retrouve son pH initial. Le sapin, aussi nommé « L’arbre aux mille vertus », rend des services multiples  pour la santé ! Les infusions de pin permettent : de se détendre, d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique, stimuler la peau, éliminer les toxines et booster l’état général. Autres utilisations possibles des épines :

  • Protéger les plants de limaces sans les tuer : étaler une couche d’épines autour des plants. Les limaces ne traversent pas cette litière inconfortable. Attention : la litière doit être toujours décompactée !
  • Couvrir les chemins et allées de jardin : Ainsi les pieds restent au sec après la pluie, les aiguilles sèchent vite et elles ne salissent pas les chaussures.

Le compost : Le trésor du jardin

Petite fierté du jardin partagé, la parcelle n°5 en est bien dotée. Pour les équinoxes suivantes, un travail de la terre en surface sera suffisant. Tout le monde sait maintenant que notre compost se compose de deux éléments mélangés :  matières fraiche et brune

  • Matière fraiche

De quoi est-elle composée ?

J’aime à la comparer à un végan 2.0 pour identifier les éléments organiques dont il est doté. Que dirions-nous si nous lui offrons de la viande, du poisson ou du fromage ? Quel serait la tête du végan 2.0 si cet irrespect est maintenu … je veux dire, maintenu au bout de 6 à 8 mois d’un même traitement – temps pour qu’un compost soit mûr ?!

Respectons le végan 2.0 ! : des légumes et que de les légumes ! Donnons une petite exception pour les coquilles d’œufs, pour l’apport de calcium.

  • Matière brune

Participons à sa composition ! Voilà donc quelques idées.

Les épines de pin : Utilisables au bout d’un trimestre de repos, ces épines de pin perdent leur pouvoir acidifiant.

Les plants verts : Les plants verts dont on se débarrasse (l’herbe après la tonte comprise) peuvent être directement mélangés à la matière fraiche. Mais au mieux, ils peuvent être mis de côté pour le laisser sécher. Ils constituent ainsi une autre ressource de matière brune.

Les boites d’œuf en carton : lors de l’achat des œufs, faite 2 pour le prix d’1 en achetant des œufs aux emballages en carton. Ils peuvent être le composant de la matière brune ! Vous pouvez aussi vous rapprocher des poubelles du fromager du marché par exemple : elles fourmillent de grandes boites à œufs

  • Attention : le compost aime les graines et ses maladies comprises !

Cet amour est si grand que les graines ( ex : graines de tomate et cucurbitacée) et ses maladies ( ex : mildiou) ne se transforment pas lors de la constitution du compost. Une fois mûre le compost nous les ressert !

Gardons donc à l’esprit que le compost mûr reflète aussi  tout ce qui lui est servi 6 à 8 mois auparavant par le jardin (en gros,  à chaque équinoxe précédente) : graines et maladies comprises !

Si nous n’aimons pas les pousses au naturel non voulues, évitons de mélanger les graines et maladie au compost.

Et ça pousse naturellement !

Le choix a été de garder les pousses, dites indésirables ou mauvaises herbes, sur le pourtour de la parcelle.

Des racines appartenant aux restent du jardin ont été cerclées afin de ne envahir le lot et entrer en concurrence avec les autres racines.

Des plants alimentaires voient le jour : blette et framboisier

Des plants médicinaux apparaissent : plante à verrue et graines de nigelles

De engrais vers apparaissent également : la consoude

Les semis sous abris en danger !

Pour cet équinoxe de printemps 2018, le choix réalisé est de réaliser des semis et non les acheter. Les connaissances pour les prochaines semences ainsi acquises sont :

  • Protéger les abris des limaces : par exemple, par du café ou des épines de pin
  • La terre du jardin est trop lourde pour les premières levées : il faudrait un apport de terre nouvelle
  • Préférer les graines à semer directement en terre
  • Des pusses de tomates voient également le jour

Les premières maladies apparaissent également : rappelons-nous du mildiou en 2017 ! L’entretien des plants commence par les soins.

Traitements des plants au naturel !

La bouillie Bordelaise et le bicarbonate sont dans la cabane. Le purin est à proximité des tuteurs. Ils sont à utiliser en dilution à 1/10ème.

  • La bouillie bordelaise : contre les champignons

A utiliser avec modération (présence de cuivre !) et à titre de prévention, dès les premières tâches de champignons.

1 pulvérisation / 15 jours sur les feuilles (ni sur les racines, ni sur les fruits)

  • Le bicarbonate : contre les champignons et les pucerons. Il neutralise aussi l’acide

1 pulvérisation / 3 jours sur les feuilles et le soir

  • Le purin : contre la maladie du mildiou

1 pulvérisation / semaine dans la terre

« Parlons jardin » le 15 mai 2018

Personnes présentes : Fatiha, Thaly

Aujourd’hui il fait agréablement beau ; journée idéale pour jardiner.

  • On a parlé des bienfaits de quelques légumes et plants ainsi que d’aromatiques : citron, aneth, concombre, fruits rouges et thym
  • Chasse aux limasses dans les serres ; arrosages des semis
  • Au niveau des parcelles individuelles : identification des plantes, replantation des blettes car la racine est dénudée
  • Au niveau des parcelles communes : mettre du compost dans les replantations de la ciboulette et bourrache – paillage des herbes (mélisse et menthe) – séchage des feuilles de ces deux aromates – arrosage.

« Très contente de ma journée. Vive le jardinage ! » Fatiha Djelil

SUS INFOS BIEN-ETRE :

  • Aneth : pour la digestion
  • Concombre : contre le diabète, rafraîchissant et de très faible valeur calorique
  • Fruits rouges : boostent le cerveau et antioxydants (nb : le corps humain ne produit pas d’anti oxidants – molécules permettant de capter des radicaux libres pouvant entrainer par exemple le vieillissement des cellules)
  • Thym : contre la bronchite et la toux, pouvoir anxiolytique,

« Parlons jardin » le 9 mai 2018

Personnes présentes : Fatiha, Thaly ; Membres de la maison des femmes : Fatima, Christine, Clara, Najat

  • Présentation des participants : échanges
  • Nous avons passé un super moment initié par Thaly. Bénévoles, bénéficiaires et stagiaires nous sommes réparties les tâches en trois groupes : compost, arrosage des plants mis en commun (bouteilles, les jardinières) et parcelles privés (absences du propriétaire), cueillette de la Menthe, la Mélisse et de l’Angélique. Les feuilles vont être mises à sécher et nous feront confire l’Angélique.
  • Nous avons parlé de permaculture, de jardin caribéen.
  • Nous avons noté la date du 2 et 3 juin pour le festival « la rue aux enfants »
  • Tout cela en buvant un thé de Bissap confectionné par Thaly. Merci à elle pour cet atelier.

SUS INFOS BIEN-ETRE :

  • Menthe : Apaise la toux et le rhume
  • Mélisse : Relaxant
  • Angélique : Pour la vitalité

SUS INFOS JARDIN CARIBEEN :

Bienvenue à l’association de La Maison des Femmes !

A chaque atelier « parlons jardin » nous parlerons jardins caribéen. Les feuilles de Menthe, Mélisse et Angélique sont conditionnées par Thaly pour infusion.

Un pot d’Angélique a été offert à l’association « La Maison des Femmes ». Le jardin caribéen donne la possibilité de percevoir le jardin aux travers de plantes médicinales.

« PARLONS JARDIN » le 22 avril 2018

Personnes présentes : Diane, Patrick, Samuel, Eléonore, Caroline, Elysabeth, Benoit, Thaly

  • Présentation des participants : échanges
  • Préparation du sol à semer : Enrichissement des parcelles 11 et 7 en compost
  • Nettoyage du jardin / arrosage des pots
  • Soin du compost / transvasement du bac 3 pour mise à disposition pour les parcelles
  • Discussion autour d’une parcelle : régénérer la terre, favoriser l’association des plantes, recherche et identification des plantes médicinales (aubépine, pissenlit, pâquerette, bourrache, …)
  • Echanges de graines et de semis
  • Entretien de l’espace collectif « les aromates »
  • Remarques sur la convivialité au jardin : plusieurs adhérents font remonter leur frustration, suite à des remarques reçues lorsqu’ils-elles prennent des initiatives (arrosage plantation, soins des parcelles collectives, …). Cela les décourage et ne les encourage pas à revenir et à s’investir au jardin

INFOS BIEN-ETRE :

  • Aubépine– fleurs et fruits : tonicardiaque et calmants
  • Pissenlit – feuille et racine : digestives
  • Pâquerette: son huile végétale est appelée huile de bellis. Effet tonifiant
  • Bourrache: Revitalisant

INFOS JARDIN CARIBEEN :

« Longtemps ignorés par les agriculteurs, les jardins caribéens  retrouvent depuis les années 80’s leurs lettres de noblesses. Leur surface n’excède pas 200m mais plus d’une douzaine d’espèces végétales herbacées, arbustives et arborés, y fourmillent et serve à la fois de garde-manger, de pharmacie et de réservoir de biodibersité. Comme dans une forêt, les espèces sont agencées de manière à occuper  » une niche écologique  » permettant leur coexistence et la facilitation de processus profitant à l’ensemble. »  Cécile Poulain- 2013 – « le jardin créole d’agroécologie »

 

« Parlons jardin » : Concept. 

La date du 22 avril est proposée pour initier cet atelier de 15h à 17h chaque mercredi, car c’est une date porteuse en termes de communication pour le jardin de la Baleine :

A chaque atelier, il sera proposé de partager nos connaissances en jardinage et de travailler ensemble sur les parcelles privatives et collectives, dans le respect des règles du jardin.

Le thème proposé est de parler du jardinage caribéen et ses vertus. Le jardin caribéen est un exemple d’excellence en termes de permaculture. L’idée est d’user de ses vertus au sein du jardin

  • Percevoir des associations de plantes pour améliorer la production et leur soin,
  • Constituer des plants pour l’alimentation et des plantes médicinales

Tout cela, dans la convivialité, en buvant du Bissap, confectionné par Thaly !

Image associée      Image associée  Image associée

Résultat de recherche d'images pour "bissap jus"  

Pour bien comprendre le concept, je vous livre ici mon conte caribéen dont je suis auteure :

L’igname *

La fête  de la terre de l’équinoxe annonce aussi une terre nourricière fin prête pour donner à manger à ceux qui ont faim. C’est une période à ne pas manquer lorsque l’humain a aussi, avec une terrasse, un côté jardin.

La terre du jardin dans les pots de la terrasse est l’occasion éphémère  où, si tu ne fais rien, tu pourras te voir dire : « j’aurai bien voulu de l’igname »

Mais il n’y a qu’un temps, un période pour que l’igname soit d’accord pour t’offrir la magie qu’elle revêt.

Pour cela il te faut entendre voire écouter ce qu’il te demande. L’igname te dit une chose : « nourrit moi d’abord et je te nourrirai ensuite ! »

Alors la terre  te donne des signes invisibles aux innombrables trésors.

Alors l’igname, lui, plus exigeant, te demande d’apprendre de lui.

Mais respectons ôh combien la procrastination du jardinier aux innombrables talents et donnons-nous une route comme des premiers jours du reste de ta vie.

Je marque le temps par deux périodes éphémères, symbolique et heureux où la vie du jardiner sait qu’il faut respecter ce que la terre donne et l’igname demande.

 La pleine lune et 22 avril : journée mondiale de la terre – journée internationale de la terre nourricière.

Pour ces deux dates, « De la graine à la bouche : Parlons Jardin ! … les derniers conseils des jardiniers. »

Pour cette année, Je connais ma terre de semence.

J’ai fini de regrouper les secrets que te donne la terre à semer.

Tu as la connaissance maximum de quelques trésors de la terre.

Je sais comment semer mon igname. Comment bien le planter et recevoir sa pousse puisse sa plante.

Tu as planté ton igname.

Sans cela, tu apprends qu’il existe des périodes à ne pas manquer !

Car, finalement, jardiner ne serait – ce pas une histoire entre la graine et le.a jardinier.ière ?!