Basilic!!!

Dans la petite serre, je découvre une grosse touffe de Basilic.

Sans doute, le planteur (planteuse) n’y croyait pas… Il (Elle) a semé des graines de basilic qui se retrouvent toutes entassées les unes contre les autres.

Je me suis autorisée le détachage d’une touffe, et les basilics, bien qu’emmêlés, méritent une transplantation avec de l’espace autour. Je vous pose donc une vidéo pour séparer les plantules et les mettre en pot ou en terre comme vous voulez, mais surtout: Sauvons les Basilics!

Le plus difficile est la séparation des toutes petites tiges, mais là où elles en sont, elles ne grandiront pas allègrement… Donc servez vous et repiquez, en pot ou en terre, c’est la bonne saison, il a trop besoin de soleil.

Par contre, le jour du repiquage, inondez le et laissez le à l’ombre une nuit au moins, qu’il ait le temps de s’adapter à sa nouvelle terre.

Sinon, pour le prélèvement des feuilles de basilic, des théories se confrontent et se valent:

  • Haut de la tige ?
  • Grosses feuilles de chaque coté?

Alors voilà une autre petite vidéo sur comment cueillir les feuilles… Elle vient de loin cette vidéo. Tabernacle!

C’était ma visite du jour au jardin. Et j’ai encore croisé des pommeaux d’arrosoir, donc je le répète, avec cette chaleur ne vaporiser pas le haut des feuilles avec le pommeau mais bien arroser les racines, sans pommeau, sinon « maladies des feuilles ».

En parlant d’arroser, Daniel a de nouveau un énorme potiron en gestation, pensons à lui donner de l’eau de temps en temps…

Et biner la terre  qui est croûteuse autour des racines, fait du bien aussi! Elle rafraichit la plante, et donne de l’air aux petits animaux qui y vivent et qui se terrent au frais tant le soleil tape fort.

Au moins les limaces ne sortent plus!

A Bientôt les Potagères et les Potagers!

basilic

 

Juin au Jardin partagé

cocci

Bonjour les Potagers, Potagères!

Vous allez découvrir des petits sachets blancs accrochés à nos sauges. Et oui, les sauges ont attiré plein de pucerons… Les Dames (plus vos prénoms en tête, oups!) sont allées à l’Orangerie de Bercy et nous ont rapporté des cocons de coccinelles. Avec Nina, qui a un œil de lynx, elles ont fait un repérage du puceron pour nourrir les larves de coccinelles. Donc, soyez doux et aimants avec elles et leur sachet-cocon, elles vont bientôt nous débarrasser des pucerons.

En Juin, on peut encore semer de tout. Ce qui nous fera une seconde vague de récolte pour Aout et Septembre. Haricots verts, laitues, petits pois, endives, courges et courgettes, potirons, radis même le noir pour cet hiver, blettes, aubergines, poivrons, poireaux (à insérer entre vos plans pour diversifier les attaques de bestioles), melons… Et bien sur les tomates!

Il est temps de commencer à enlever les gourmands des tomates pour fortifier l’arrivée du fruit. Un gourmand est une branche plus foncée que les autres, à l’embranchement de la tige principale et des feuilles.

Juin, est surtout un mois d’entretien. « Un binage vaut mieux que deux arrosages. » Donc casser la croûte de la terre et l’aérer est plus utile que d’arroser.Un arrosage tous les trois jours suffit, gratter juste la terre autour des pieds, sinon les feuilles vont jaunir. De trop d’eau.

D’ailleurs:

De bonnes volontés arrosent les terrains secs des voisins mais elles laissent le pommeau. Ce qui provoque des champignons et des trainées blanches sur les plantations. N’arrosez que quand le soleil n’est plus sur la parcelle et toujours à la racine, sans pommeau, juste avec le versoir. Grand Merci aux bonnes volontés, sans pommeau!

Il y a des tas de fraises en mal de ramassage qui vont bientôt se faire dévorer. C’est une année à fraises, nous en avons beaucoup! Du producteur au consommateur. Venez déguster vos plantations de fraises!

Repérer les gourmands de tomates:

Et toujours notre permaculteur Damien Dekarz. Bouturer des aromatiques.

Bon Mois de Juin à Tous!

Après la mare, ses abords

Le mauvais temps annoncé nous a préservé jusqu’à la fin de l’après-midi, ce qui nous a permis de faire l’essentiel de ce que nous avions prévu :

  • Sécurisation de la mare (barrière de bambous, banc large sur la terrasse)
  • Creusement de la zone de lagunage (là où l’eau de la mare peut déborder)
  • Ameublissement du sol autour de la mare pour planter des végétaux de prairie humide
  • Dépôt de terre au fond de la mare pour accueillir des plantes de pleine eau
  • Recouvrement de la bâche avec des sacs en jute (il faudra encore mettre des pochons pour placer des végétaux)
  • Coupe d’une étagère pour dégager la vue de la terrasse

Bénédicte va planter des hortensias, des anémones et un oranger du Mexique, les trous sont prêts !

Permaculture

Grace à Manuel (Monsieur Perrine) je découvre un adorateur de la permaculture, très pédagogue et passionnant!

Quand il dit de varier les cultures, c’est vrai. Ne mettez pas des tomates, courges, courgettes, aubergines, au même endroit, elles auront les mêmes maladies, donc autant les articuler avec des poireaux, ail, blettes, épinards qui poussent en pleine terre sans souci. Pour les premières (de la liste), je les ai faites sur le balcon, sous une vitre, et j’attends leurs 4 ou même 8 feuilles avant de les mettre en terre. Nous avons déjà une propension à la limace en ce moment, il faut qu’elles résistent! Donc copeaux et coupelles de bière…

Regardez dans nos jolies vitrines, il me semble que les pois sont prêts à être mis en terre, sinon, ils n’auront plus de place dans leurs tout petits pots.

Le lilas a repris de la vigueur, il manquait juste d’eau. Ne pas l’oublier. La vigne est sa voisine et semble s’accrocher à la grille. Le pêcher son voisin a plus de mal (enfin je crois que c’est un pêcher?) à se fortifier. Comme le poireau protège les fruitiers, pourquoi ne pas entourer le pêcher de petits poireaux? J’ai vu qu’on en avait…

Voilà son mois d’Avril:

Bon Jardinage!

 

Les fleurs du printemps

Floraison tous azimuts au jardin de la Baleine Verte  : savez reconnaître les fleurs du jardin ?

les fleurs qui égaient notre jardin ?