« Parlons jardin » le 26 septembre 2018

Nous sommes dans une période spéciale de l’année … De certaine dise l’automne, je rajouterai équinoxe ! équinoxe et … pleine Lune d’automne ! Ainsi, petit à petit, la nature se transforme…

J’aime nommer cette période, « fête de l’équinoxe 2018 » !

C’est le temps de faire les dernières récoltes du printemps – fruits et graines ! Biner et protéger la terre entrant en hivernage, juste avant de semer les graines et bulbes d’hiver. Fêtons donc la mutation de la nature ! Le mercredi 24 octobre 2018 est idéal pour les dernières plantations : c’est la pleine lune avant l’éveil de la magie d’hiver  !

PROJET JARDIN

Mercredi 24 octobre 2018. « Parlons jardin caribéen ».

Occupons nous ensemble de la terre en semence ! C’est l’occasion de partager semis, plants …. mais aussi, « prenons soin de nous » … partageons aussi « nos produits » bien-être et plantes médicinales.

  • Rencontre  avec Zoé,

Artiste photographe, témoin de la nature. Elle est auteure photos de l’événement. Pour la découvrir et la suivre, son reseau social Instagram  : timelless_future.

  • Rencontre avec Lucie,

Artiste jardinière & couturière de tissus africains, auteure de la guirlande afro.

Merci à Lucie et à Zoé !

  • Rencontre avec Thaly,

Rassembleuse jardinière & auteure de l’atelier « Parlons Jardin »caribéen

 

SUS INFO JARDIN CARIBEEN

Lucien-Degras

Lucien Degras ou l’honneur à nos ancêtres

Lucien Degras, agronome, généticien, ethnobotaniste…

Lucien Degras (1927 – 2017) Co-fondateurs du centre INRA des Antilles et de la Guyane, et créateur (1992) de l’association Archipel des Sciences. Ses ouvrages font autorité dans le milieu des spécialistes. Ils lui ont valu plusieurs distinctions venues de par le monde et notamment à Trinidad et Cuba. Dans son dernier ouvrage, « le jardin créole », Lucien Degras considère cet espace, représentatif du mode de culture traditionnel des Antilles – Guyane, et comme un élément à part entière du patrimoine Caribéen.

 

Bêchage et nourriture des parcelles.

pleine lune

 

Bon Dimanche les Potagéristes de la Baleine!

J’arrache donc les pieds de tomates, les derniers, je sais qu’elles ne rougiront pas de sitôt, il fait un peu frisquet et puis surtout j’ai envie de planter des légumes d’hiver!

Il faut savoir une chose pour  les nouveaux arrivants, notre terre est très argileuse, pauvre et sèche. Si vous bêchez, vous verrez des tas de ramifications blanches, et vous obtiendrez des mottes lourdes et peu cassantes. Donc il faut nourrir nos parcelles et nous avons énormément de compost, sinon plantez de l’engrais vert (trèfle, luzerne, phacélie, etc…) qui en se fanant aérera la terre. Mais vous avez envie de résultats rapides…

Donc, je fourche, je retourne délicatement, je casse les mottes, puis je mets du compost que j’introduis délicatement dans la terre. J’arrose avec la poire (exceptionnellement) juste pour mouiller la terre et laisser le compost et ses nutriments s’infiltrer joyeusement.

Il me reste une touffe de persil, un basilic et je garde encore les fleurs pour les pollinisateurs. Le vert au milieu du champ, ce sont des orties que j’adore car elles contiennent de l’azote et évitent les insectes nuisibles, (d’où le purin d’ortie mais on n’en a jamais assez pour faire un bon purin). Je les laisse au sol, en décomposition, je les introduirai quand je planterai. Et je laisse au repose quelques jours.

jardin moi

Dans ces quelques jours, je sèmerai des épinards et des salades d’hiver: mâches, roquettes…

Au sujet des radis:

jardin radis

Voilà ce qui nous arrive. Ils sont rapides mais semés en touffes, ils ne grossiront pas ou peu, il faudra les séparer plus tard et c’est pénible à faire! C’est la nouvelle parcelle de Laurent, et tu as des framboisiers en repousse, je n’avais pas réussi à tout arracher, les framboisiers sont des envahisseurs, à vos gants d’arrachage! Et semer des radis graine par graine à distance est très délicat aussi…

Il y a des tas de tomates vertes et je vous re-donne la recette de confitures de tomates vertes, ma grand-mère en faisait souvent:

https://cuisine.journaldesfemmes.fr/recette/338772-confiture-de-tomates-vertes

t vertes

Voici l’automne, l’équinoxe vient de passer, que faire après cette Pleine Lune du 25 Septembre:

Semer les pois et les fèves, ail, échalotes, ciboulette, estragon et planter les fraisiers pour le printemps prochain. Je vous pose le calendrier lunaire:

https://www.jardiner-malin.fr/calendrier-lunaire/octobre

Il va falloir tailler les arbustes à petits fruits que nous avons plantés ce printemps: groseilliers, framboisiers, cassissiers, myrtilliers… Ou encore en planter… Et c’est aussi le temps de planter des fruitiers…

Et oui, il y a du travail en Octobre!

Bon jardinage!

 

 

Équinoxe d’automne

oignons blancs

Cette année l’Automne est aujourd’hui, 23 Septembre à 3h54. Et oui, parfois la durée du jour et de la nuit ne s’équilibre que quelques jours après, une histoire de Soleil qui traverse le plan de l’Équateur terrestre… Et aujourd’hui j’ai des frissons!

Tous les jardiniers me parlent de « planter les fruitiers ».  Préparer le lieu de plantation des fruitiers car le 25 Novembre, à la Sainte Catherine, « Tout bois prend racine ». Ce serait pas mal d’avoir un pommier, un néflier, un goyavier du Brésil, un kumquat, un arbre à kiwis ou à baies de gojis, ces arbres résistent à -12°, d’où ma proposition… Leur préparer un espace avec carton découpé et compost.

Ils nous restent des tomates. Enlever les dernières fleurs, elles n’auront pas le temps de faire des fruits, délicatement, on supprime la fleur. Elles vont se concentrer sur les fruits. On peut aussi les couper et faire mûrir les derniers fruits à la maison. Ou la fameuse confiture de tomates vertes…

Les courges, courgettes, potirons: attendre que les plans (feuilles non malades) soient morts pour les ramasser, elles n’en auront que plus de goût… J’ai coupé les feuilles malades de certaines courges, potimarrons, potirons etc, de l’espace partagé, mais dans vos parcelles, je n’ose pas intervenir… Nous verrons l’an prochain comment vite remédier à l’oïdium (la poudre blanche, champignons) qui se trouvent sur certaines feuilles, c’est apparemment très contagieux. Une solution de bicarbonate de soude ou de décoction de prêles semble y remédier, si elles sont prises à temps. Mais c’est vrai, c’est moche!

Par contre, une fois la terre assainie et compostée, retournée et « binettée », on peut encore planter des salades d’hiver, mâches, radis d’hiver, choux, poireaux, ail, oignon, épinards, roquette, betterave, panais, persil, carottes, estragon, oseille, salades à couper (« radichetta » ma préférée)… Et les fraisiers qui donneront au prochain printemps.

Engrais vert si vous avez de l’espace, et que vous ne voulez pas planter de suite des légumes d’hiver, semez à tout vent du blé, du seigle, ils feront un bel engrais et de la paille pour pailler vos semis.

Un additif au sujet de la taille de nos nouveaux habitants des bordures de jardin: framboisiers, groseilliers, cassis etc…

https://www.consommerdurable.com/2011/01/tailler-les-fruits-rouges-groseillers-framboisiers/

https://www.rustica.fr/tv/tailler-framboisiers-pour-hiver,7965.html

Mais c’est pas pour tout de suite… C’est juste avant l’hiver!

Ah! Mais j’y pense, bientôt la soupe des potirons de Daniel et cet automne, ils sont nombreux!

pot

Catherine Pote âgée du Potager!

 

 

 

 

 

 

Tomates vertes

Un dernier petit article pour nos dernières tomates:

https://www.rustica.fr/tv/recolter-et-faire-murir-tomates-vertes,12871.html

t vertes

Ajouter des pommes au milieu des tomates vertes, elles vont accélérer le mûrissement.

Et puis de la douce confiture de tomates vertes, c’est bon aussi!

Après nous aurons loisir de semer épinards, mâches, roquettes, navets, carottes, oignons, rouges, persil, poireaux d’hiver, etc…

Bonne Rentrée et bonne récolte de tomates vertes!

ThéKo en concert au jardin partagé, samedi 22 septembre à 17h

Vous avez adoré ThéKo l’année dernière au jardin de la baleine verte ? Elle vient nous présenter son nouvel album lors de la fête des jardins et de la biodiversité.

Participation libre.

En savoir plus sur ThéKo : www.thekomusic.com

Le concert sera suivi d’un moment convivial où chacun est invité à amener une boisson et une chose à grignoter.

Printemps 2018, Terre : qui es tu ?

Nouvelle baleinette, je suis sur la parcelle n°5 aux abords des sapins. Je partage ici mes connaissances du point de vu subjectif de cette parcelle et en tentant de l’élargir sur l’ensemble du jardin partagé et pour les autres baleineaux et baleinettes.

Terre : dis-moi qui es-tu ?

A l’équinoxe d’automne 2017, je découvre le lot de terre dont je suis responsable. Les plants sont couverts de mildiou comme ceux aux alentours sur d’autres parcelles .La terre est lourde et son sous-sol argileux. Les sols argileux sont boueux en hiver. Ils durcissent et se crevasse en été. Ses caractéristiques ne retirent pas sa qualité fertile, car il est riche en limon. Pour assainir, assouplir et enrichir la terre et contrairement à l’idée de ne pas retourner la terre, j’ai fait le choix d’effectuer un apport de matière organique en lasagne : une couche de terre, une couche de compost alternativement pour améliorer la structure du sol. Les plants sont jetés à la poubelle (non dans le compost) et le framboisier retiré conformément à la règle du jardin. La terre nue est recouverte de matière brune afin d’éviter qu’elle ne se compacte. Le paillage est important : il permet de diminuer les arrosages, d’empêcher la pousse des herbes indesirables, de maintenir l’humidité du sol et protéger les racines que l’on veut garder du froid.

A l’équinoxe du printemps 2018, la terre est gonflée et formant des vaguelettes : elle semble  prête pour recevoir les nouvelles semences !

Autre invité de la terre : Les épines de sapin

Avec son sol argileux, les épines de sapin sont constantes et couvrent la parcelle. Constamment présentes grâce à l’arbre limitrophe, les épines couvre constamment la terre et l’acidifie. Elles sont donc à retirer régulièrement car empêche ainsi la culture. A noter : Tout n’est pas à jeter quand même car,  l’acidité des aiguilles n’existe que l’espace d’un trimestre ;  après : la terre retrouve son pH initial. Le sapin, aussi nommé « L’arbre aux mille vertus », rend des services multiples  pour la santé ! Les infusions de pin permettent : de se détendre, d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique, stimuler la peau, éliminer les toxines et booster l’état général. Autres utilisations possibles des épines :

  • Protéger les plants de limaces sans les tuer : étaler une couche d’épines autour des plants. Les limaces ne traversent pas cette litière inconfortable. Attention : la litière doit être toujours décompactée !
  • Couvrir les chemins et allées de jardin : Ainsi les pieds restent au sec après la pluie, les aiguilles sèchent vite et elles ne salissent pas les chaussures.

Le compost : Le trésor du jardin

Petite fierté du jardin partagé, la parcelle n°5 en est bien dotée. Pour les équinoxes suivantes, un travail de la terre en surface sera suffisant. Tout le monde sait maintenant que notre compost se compose de deux éléments mélangés :  matières fraiche et brune

  • Matière fraiche

De quoi est-elle composée ?

J’aime à la comparer à un végan 2.0 pour identifier les éléments organiques dont il est doté. Que dirions-nous si nous lui offrons de la viande, du poisson ou du fromage ? Quel serait la tête du végan 2.0 si cet irrespect est maintenu … je veux dire, maintenu au bout de 6 à 8 mois d’un même traitement – temps pour qu’un compost soit mûr ?!

Respectons le végan 2.0 ! : des légumes et que de les légumes ! Donnons une petite exception pour les coquilles d’œufs, pour l’apport de calcium.

  • Matière brune

Participons à sa composition ! Voilà donc quelques idées.

Les épines de pin : Utilisables au bout d’un trimestre de repos, ces épines de pin perdent leur pouvoir acidifiant.

Les plants verts : Les plants verts dont on se débarrasse (l’herbe après la tonte comprise) peuvent être directement mélangés à la matière fraiche. Mais au mieux, ils peuvent être mis de côté pour le laisser sécher. Ils constituent ainsi une autre ressource de matière brune.

Les boites d’œuf en carton : lors de l’achat des œufs, faite 2 pour le prix d’1 en achetant des œufs aux emballages en carton. Ils peuvent être le composant de la matière brune ! Vous pouvez aussi vous rapprocher des poubelles du fromager du marché par exemple : elles fourmillent de grandes boites à œufs

  • Attention : le compost aime les graines et ses maladies comprises !

Cet amour est si grand que les graines ( ex : graines de tomate et cucurbitacée) et ses maladies ( ex : mildiou) ne se transforment pas lors de la constitution du compost. Une fois mûre le compost nous les ressert !

Gardons donc à l’esprit que le compost mûr reflète aussi  tout ce qui lui est servi 6 à 8 mois auparavant par le jardin (en gros,  à chaque équinoxe précédente) : graines et maladies comprises !

Si nous n’aimons pas les pousses au naturel non voulues, évitons de mélanger les graines et maladie au compost.

Et ça pousse naturellement !

Le choix a été de garder les pousses, dites indésirables ou mauvaises herbes, sur le pourtour de la parcelle.

Des racines appartenant aux restent du jardin ont été cerclées afin de ne envahir le lot et entrer en concurrence avec les autres racines.

Des plants alimentaires voient le jour : blette et framboisier

Des plants médicinaux apparaissent : plante à verrue et graines de nigelles

De engrais vers apparaissent également : la consoude

Les semis sous abris en danger !

Pour cet équinoxe de printemps 2018, le choix réalisé est de réaliser des semis et non les acheter. Les connaissances pour les prochaines semences ainsi acquises sont :

  • Protéger les abris des limaces : par exemple, par du café ou des épines de pin
  • La terre du jardin est trop lourde pour les premières levées : il faudrait un apport de terre nouvelle
  • Préférer les graines à semer directement en terre
  • Des pusses de tomates voient également le jour

Les premières maladies apparaissent également : rappelons-nous du mildiou en 2017 ! L’entretien des plants commence par les soins.

Traitements des plants au naturel !

La bouillie Bordelaise et le bicarbonate sont dans la cabane. Le purin est à proximité des tuteurs. Ils sont à utiliser en dilution à 1/10ème.

  • La bouillie bordelaise : contre les champignons

A utiliser avec modération (présence de cuivre !) et à titre de prévention, dès les premières tâches de champignons.

1 pulvérisation / 15 jours sur les feuilles (ni sur les racines, ni sur les fruits)

  • Le bicarbonate : contre les champignons et les pucerons. Il neutralise aussi l’acide

1 pulvérisation / 3 jours sur les feuilles et le soir

  • Le purin : contre la maladie du mildiou

1 pulvérisation / semaine dans la terre